Le jour du déménagement : comment le Québec a adopté sa fameuse date

Share Button

Cette tradition remonte à un règlement de la Nouvelle-France du 18e siècle qui protégeait les fermiers locataires afin qu’ils ne soient pas expulsés par leur « seigneur » avant que la fonte complète de la neige. C’était donc habituel, à ce moment-là, de déménager au printemps.

Ce règlement a ensuite évolué en une exigence que tous les baux commencent le 1er mai pour se terminer le 30 avril. L’histoire du règlement rapporte que cette loi est passée au Code civil du Bas-Canada en 1866. Le 1er mai était donc reconnu comme le « jour du déménagement ».

Jour du déménagement

Avançant rapidement à 1973, le gouvernement du Québec a alors décidé qu’il serait plus bénéfique si le Jour du déménagement était durant l’été, ce qui éviterait aux étudiants d’avoir à déménager durant l’année scolaire. La nouvelle loi a renversé les sections du Code civil : une durée fixe a été établie pour les baux à partir de 1974, tout en permettant de prolonger de 2 mois les baux de l’année précédente pour faciliter la transition.

Jusqu’à maintenant, cette tradition est encore bien ancrée et la plupart des baux d’aujourd’hui sont encore d’un an, débutant le 1er juillet. Un sondage de 2004 indique que le 1er juillet (ou autour de cette date), environ 120 000 maisonnées déménagent (environ 4 % de la population du Québec). C’est également la saison des jours fériés nationaux (la Fête nationale du Québec le 24 juin, suivie de la fête du Canada le 1er juillet), un temps idéal pour préparer un déménagement.

Services de déménagement

Le Jour du déménagement est une période de pointe pour les entreprises de services et de produits de déménagement, ainsi que les entreprises de location de camions. Dans certains cas, il faut même réserver plusieurs mois d’avance. Montréal voit maintenant la popularité croissante des concepts de déménagements écologiques comme dans le cas des boîtes de déménagement en plastique réutilisables de GoBAC, ainsi que les matériaux et les remorques de vélo à service intensif.

À Montréal, les statistiques de 2002 révèlent que seulement 36 % des résidents sont propriétaires, ce qui rend le Jour du déménagement plus particulièrement occupé. C’est généralement un événement qui produit un débordement de boîtes en carton abandonnées sur le bord des rues. La ville prévoit environ 60 000 tonnes d’articles jetés au cours du week-end du Jour du déménagement.

Choisissez les boîtes de déménagement réutilisables de GoBAC comme alternative aux boîtes en carton.

Autres faits intéressants 

  • Selon Hydro-Québec, plus de 700 000 maisonnées québécoises sont déménagées en 2009, y compris 25 000 sur l’île de Montréal.
  • Le rituel annuel du Québec a inspiré Gabrielle Roy à écrire son roman classique Bonheur d’occasion, où elle décrit la fièvre traditionnelle qui entoure le Jour du déménagement dans la banlieue de Montréal.
  • La scène de la comédie Premier juillet, le film de 2004 du cinéaste québécois Philippe Gagnon, se situe à Montréal et met en vedette trois maisonnées emportées par l’enthousiasme du Jour du déménagement.

Trouvez une entreprise de déménagement ou de location de camions à Montréal.

Source : Wikipédia, l’encyclopédie libre. Inspiré de l’article anglais «  Moving Day (Quebec) »

Share Button

Comments are closed.